Cabaret

Même s’il ne porte pas encore ce nom, et si le format diffère quelque peu, le Bric à Brac d’Improvisation fait ses premiers pas dans la salle de spectacle de l’école de Samba Résille, en Novembre 2007.

Au départ, il n’est qu’une deuxième partie de soirée, après un traditionnel match d’improvisation dans les règles de l’art. Sentant l’engouement du public pour ce format inhabituel, peu à peu le Bric à Brac grignote sur le temps du match, pour devenir finalement l’intérêt principal de la soirée.

A la rentrée 2008, les soirées se transportent au Café-Théâtre le 57, où la capacité de la salle permet d’accueillir un public plus nombreux de sessions en sessions. Elles y ont lieu le premier mardi de chaque mois et prennent le nom de Bric à Brac.

Depuis le mois de mai 2011, ce spectacle s’est vu ouvrir les portes de la Comédie de Toulouse ! Cette salle permet à la Brique d’accueillir un public toujours plus nombreux. Depuis septembre 2011, deux spectacles par mois sont joués dans cette très belle salle. Le concept est simple. Débarrassé des règles du match d’improvisation, ces soirées délirantes ne s’encombrent ni d’arbitre, ni de règles, ni de compétition. Une totale liberté d’imaginer, de créer et de progresser de mois en mois, de fou rire en fou rire.


Improvisations sur le thème « Marsupilami » enregistrée le 5 mars 2014 à la Comédie de Toulouse.

A son entrée dans la salle, le spectateur se voit chargé de la mission la plus vitale pour le spectacle : donner un sujet aux improvisations. Par groupe de trois, les comédiens tirent au sort un des thèmes, et créent une saynète à mesure que les idées et la répartie se fait sentir. Pour corser le tout, des contraintes, plus ou moins sérieuses, se rajoutent à la recette pour faire monter la sauce improvisée. « L’intelligence en plus » à la façon d’un documentaire, « sans les mains » avec des flashbacks imposés, films policiers, bandes annonces, tous les univers, tous les styles y passent, ou presque…

C’est à chaque fois une fête, c’est à chaque fois plein. Le Bric à Brac d’Improvisation montre avec brio que, dans le monde de l’improvisation théâtrale, il n’y a pas que le match qui déplace les foules.