Eugène Ionesco "Le comique étant l’intuition de l’absurde, il me semble plus désespérant que le tragique."

Avec Samuel Beckett, Eugène Ionesco forme le couple d’auteurs du théâtre de l’absurde de la catégorie « à la manière de ». Comme pour d’autres couples de cette catégorie, il conviendra de bien les différencier afin de ne pas jouer le style de l’un sur la catégorie de l’autre.

Comme pour plusieurs autres articles sur les auteurs de la catégorie « à la manière de », celui-ci se base sur une seule œuvre de l’auteur pour tenter d’en extraire des caractéristiques. L’œuvre en question est ici La cantatrice chauve.

La catégorie à la manière de Eugène Ionesco est particulièrement adaptée à l’improvisation théâtrale. C’est un auteur de pièce de théâtre, le nombre de personnages est réduit (six dans La cantatrice chauve), et l’histoire ne va nulle part, si bien qu’en jouer trois ou quinze minutes n’est pas plus compliqué du point de vu de la narration.

Décrire un style d’absurde est une gageure, tant la lecture d’une œuvre en apprend plus sur son style que tous les discours et les explications de texte que l’on pourra faire. Cependant, je vais tout de même tenter d’en lister ici les caractéristiques :

  • Il y a peu d’action, les personnages ne font pratiquement que parler et leurs mouvements se résument à se lever, s’assoir, entrer et sortir de la scène
  • L’humour est basé sur l’absurde, comme toute une famille dont les membres portent le même nom (les Smith), un homme et une femme mariés qui vivent ensemble mais se parlent comme à des étrangers (Mr et Mme Martin), ou encore des personnages qui disent ce qu’ils vont faire mais exécutent l’exact opposé (« Je veux bien enlever mon casque, mais je n’ai pas le temps de m’asseoir. (Il s’assoit, sans enlever son casque.)« )
  • Il y a peu de personnages (six par exemple) et une unité de lieu (tout se passe dans le salon de deux des personnages)

Voilà ce que l’on peut dire en quelques lignes sur le style de Ionesco. Pour une improvisation, il sera de très loin préférable de lire en entier ou en partie une pièce de Ionesco pour arriver à reproduire son style, car ceci est très faisable lors d’un atelier de deux heures et peut être jouissif autant pour les joueurs que pour les spectateurs si l’exercice est réussi.

Eugène Ionesco "Le comique étant l’intuition de l’absurde, il me semble plus désespérant que le tragique."