Anton Tchekhov "Ne peut être beau que ce qui est grave."

Anton Tchekhov est né en Russie en 1860 et mort de la tuberculose en Allemagne en 1904.
Médecin de métier, il sera reconnu de son vivant comme une des gloires nationales russes grâce à ses nouvelles et ses pièces de théâtre, écrites initialement pour augmenter ses revenus.

Pour l’improvisation, il est important de séparer l’œuvre de Tchekhov en deux : ses pièces de théâtre d’un coté, et ses nouvelles de l’autre.
En effet, les nouvelles sont plus adaptées par leur durée narrative à des improvisations de quelques minutes, mais les pièces sont plus riches comme modèle de mise en scène et de dialogue.

  • Toutes les œuvre de Tchekhov se déroulent en Russie, sous les Tsars, durant la deuxième moitié du XIX ème siècle.
  • L’argent est très souvent présent, que ce soit sous forme d’emprunt à rembourser, comme sujet de conversation mondain sur les meilleurs placements, ou au travers de personnages de voleurs, de créanciers ou de propriétaires terrien. La monnaie est le rouble et sa division le kopeck.
  • Tous les noms de personnages sont russes, et comme il est d’usage dans ce pays, on donne fréquemment un diminutif basé sur le prénom : Vladimir, Volodia, Vova, ce qui simplifie l’improvisation car si on se trompe de prénom, il sera possible de dire que l’on a employé le diminutif, et se défendre alors contre un faute de confusion.

Voici quelques exemples de noms de personnages de Tchekhov :
Ivan Ivanovitch Nioukhine
Stépane Stépanovitch Tchéboukof
Natalia Stépanovna
Ivan Vassiliévitch Lomof
Irina Nikolaïevna Arkadina
Konstantin Gavrilovitch Treplyov
Piotr Nikolaïevitch Sorine
Nina Mikhaïlovna Zaretchnaïa
Ilia Afanassiévtich Chamraïev
Paulina Andreïevna
Boris Alexeïevitch Trigorine
Evgueny Sergueïevitch Dorn
Sémion Sémionovitch Medviedenko

Les nouvelles

Il en a écrit dix fois plus de de pièces de théâtre mais c’est tout de même la partie la moins connue de son œuvre. Elle est cependant plus abordable, car wikisource vous permettra d’en lire une ou deux si vous y consacrez quelques minutes.

Les nouvelles de Tcheckhov traitent de tout, même si elles respectes les règles données au début de cet article.
On y trouve notamment des comédies, comme celles-ci :

  • L’ours : des propriétaires terriens aux tempéraments explosifs
  • Une demande en mariage : une demande en mariage sous forme de dispute au sujet de terrains
  • Le Jubilé : Les mésaventures d’un employé qui doit écrire un discours pour son directeur mais qui en est empêché par tout un tas de personnages

Globalement, les nouvelles de Tchekhov sont des histoires distrayantes sur la société russe de la deuxième moitié du XIX ème siècle.

Les pièces

Contrairement aux nouvelles, les pièces de Tchekhov répondent à beaucoup plus de codes, et ce sont eux qui sont le plus souvent réutilisés lorsque des improvisateurs jouent sur cette catégorie.

  • Les personnages sont soit des intellectuels (professeurs, écrivains, médecins, artistes de milieux aisées), soit des militaires (colonels, générales), soit des propriétaires terriens ou des banquiers
  • Hors des rôles très secondaires, tous les personnages sont de la haute société
  • Il est très souvent question de départs : les militaires sont appelés en campagne, les artistes changent de ville
  • L’histoire est souvent centrée autour d’un personnage tourmenté, faible, malheureux. La situation s’envenime, et il meurt à la toute fin de la pièce. Pour lui, la mort et d’ailleurs bien souvent attendue tout la pièce comme une sorte de délivrance.
  • L’action se passe en grande partie lors de soirées mondaines, dans un salon, une pièce attenante ou un le jardin
  • Lors des soirées mondaines, on joue souvent aux cartes ou on « philosophie », autrement dit on discute de grandes questions sur la vie, ce que l’on a fait, ce à quoi on aspire, ce que l’on espère, ce à quoi on croit…
  • Il y a très souvent des triangles amoureux parmi les personnages. Typiquement : A aime B, lequel aime C, laquelle doit partir à Moscou pour faire carrière.
  • Les rôles de femmes se résument soit à de jeunes filles qui se font conter fleurette, soit à des mères au foyer. Il y a cependant aussi des comédiennes aux rêves de carrières, et des institutrices (l’éducation des enfants est pratiquement le seul emploi que les femmes pouvaient occuper au XIX ème)
  • Il arrive souvent qu’il n’y ait pas beaucoup d’action. On a en fait l’impression qu’il se dégage deux rythmes différents dans les pièces de Tchekhov : soit un rythme soutenu d’entrées/sorties des personnages lors des soirées, un peu à la manière de Feydeau, soit un rythme lent avec de long monologues durant lesquels les personnages philosophient ou se plaignent de leur condition malheureuse.
  • Il y a peu de personnages sur scène en même temps, et dans l’immense majorité des cas, on passe d’un dialogue à un autre dialogue avec de long moments de silences des quelques autres personnages présents sur scène (lorsque ceux-ci n’ont pas une raison de sortir)

Voilà ce qui me semble important de savoir sur Tchekhov. Pour information, cette analyse se base sur les pièces « Ivanov », « Platonov », « La mouette », « Les trois sœurs », et sur les nouvelles « Volodia », « Les Rêves » et « Le malheur ».

Sources :
Wikipedia
Wikisource
Diminutifs russes

Anton Tchekhov "Ne peut être beau que ce qui est grave."